Messages récents

Pages: Prev 1 ... 8 9 [10]
91
Le café des arts / Découvrez les finalistes des EyeEm Awards 2018
« Dernier message par GOD le 16/04/19 01:16 »
Découvrez les finalistes des EyeEm Awards 2018



La fin de 2018 approche tranquillement, et avec elle, les délibérations concernant les multiples concours photographiques qui se déroulent chaque année à travers le monde. Si nous vous avons déjà parlé de concours tel que le Sony World Photography Award, les Monochrome Awards ou encore les Nightscape Awards, nous ne vous avons en revanche jamais parlé des EyeEm Awrds. Une erreur que nous allons réparer immédiatement.



Pour commencer, parlons un peu d’EyeEm. Si vous suivez un peu le monde de la photo, vous savez peut-être qu’il s’agit d’une application mobile créée en 2010 à Berlin, et qui se pose comme une alternative à Instagram. Des photographes du monde entier peuvent en toute simplicité prendre des photos et les éditer grâce aux outils inclus dans l’application. Là où EyeEm diffère, c’est qu’elle met en relation lesdits photographes avec des marques à l’occasion de missions qui leur permettent de se rémunérer. Elle possède aussi un partenariat avec GettyImages pour enrichir leur base de données photographique, et ainsi diversifier la rémunération de ses utilisateurs.


• Lire aussi : Découvrez les vainqueurs des Sony World Photography Awards 2018


Créé par des amoureux de la photographie souhaitant mettre en avant les jeunes créateurs (ils ont débuté en organisant une exposition de clichés pris avec des mobiles dans le métro Berlinois), EyeEm s’est aujourd’hui constitué une base d’utilisateurs forte de près des 10 millions d’utilisateurs ayant accouchés de plus de 40 millions de photographies. En organisant ce concours photo, leur volonté est de permettre à des photographes amateurs d’obtenir de l’exposition, afin de leur donner une chance d’émerger aux yeux du public. Le vainqueur remportera bien évidemment un peu de matériel (un Sony Alpha), mais aura aussi la chance de recevoir un tutorat de la part de photographes connus.



Tous les finalistes verront aussi leurs photographies mises en avant à une large échelle, via l’application mais aussi par le biais d’expositions organisées par EyeEm. Le concours se divise en neuf catégories distinctes (The Fashion Photographer, The Traveler, The Street Photography, The Great Outdoors, The Still Life Photographer, The Portraitist, The Architect, The Creative, The Photojournalist), et a reçu plus de 700 000 photographies venues de plus de 100 000 photographes issus de plus de 150 pays différents. Les résultats de ce concours devraient être connus durant la Berlin Photo Week se déroulant du 10 au 14 octobre prochain. Pour en savoir plus, et découvrir les autres finalistes, vous pouvez aller faire un tour sur le site des EyeEm Awards 2018 à cette adresse.






















Source: Découvrez les finalistes des EyeEm Awards 2018
92
Welcome to Hong Kong, un timelapse fascinant sur… Hong Kong évidemment



Aujourd’hui sur Pixeliste, nous allons vous emmener faire une petite balade. Cette fois-ci cependant, nous n’allons vous faire découvrir les beautés d’une région sauvage, ni des paysages naturels à couper le souffle. Non, aujourd’hui, nous allons partir en escapade au cœur d’une ville fourmillante de vie, Hong Kong, grâce à un film réalisé par l’un des membres de la société de production vidéo Mwendo.



Welcome to Hong Kong from Mwendo on Vimeo.


Derrière Mwendo (qui signifie mouvement en Swahili), se cachent quatre jeunes hommes qui réalisent, tournent et montent des films pour des sociétés comme pour des particuliers, en y incorporant leur propre sensibilité et une touche qui leur est propre. En dehors, de ces boulots de commande, ils prennent aussi plaisir à réaliser des projets personnels qui leur permettent de décompresser, et d’utiliser tout leur savoir-faire. Welcome to Hong Kong est de cette trempe.


C’est à l’occasion d’un tournage à Hong Kong pour le compte de l’un de leurs clients que l’un des membres de Mwendo, Mwita Chacha, a capturé une ribambelle d’images de la ville. Plans aériens au drone, timelapses et hyperlapses s’enchainent au gré d’un court film qui nous montre la ville sous toutes ses coutures. L’occasion de découvrir son architecture si caractéristique, mais aussi de nombreux lieux à la vie fourmillante grâce à un montage mené tambour battant.


• Lire aussi : Cyberpunk, animation et Italie, découvrez l’univers inspiré de David Sasso


Véritable régal pour les yeux comme pour les oreilles, Welcome to Hong Kong nous permet d’apprécier pleinement le talent des membres de Mwendo, et donne envie d’en découvrir plus sur leur travail, à la fois en tant que collectif et en tant qu’individu. Vous pourrez en apprendre plus sur cette société en allant consulter leur portfolio, et si le travail de Mwati Chacha vous a tapé dans l’œil, n’hésitez pas à aller faire un tour sur son Instagram.




Source: Welcome to Hong Kong, un timelapse fascinant sur… Hong Kong évidemment
93
Découvrez l’Abkhazie grâce aux photographies de James Kerwin



Si l’espace, que nous évoquions justement hier, est l’un de nos sujets de prédilection, l’urbex et les clichés qu’elle produit se tient assurément au même rang. C’est pourquoi aujourd’hui nous avons décidé d’évoquer le travail de James Kerwin, et plus précisément, les photographies qu’il a ramenées d’un récent voyage en Abkhazie.



Pour commencer, sachez que l’Abkhazie est une entité géographique au statut disputé. Situé entre le Caucase et le bord de la mer Noire, l’Abkhazie a longtemps fait partie de la Géorgie, avant de déclarer son indépendance en 1992. Une indépendance que la République d’Abkhazie a bien du mal à imposer à l’international, six états seulement l’ayant reconnue, et qui lui a valu une guerre avec la Géorgie. Ce conflit a d’ailleurs profondément marqué la jeune république, et provoqué un exode massif qui l’a laissé exsangue.


• Lire aussi : Découvrez l’Amérique de Paul Dagys, entre noirceur et espoir


Devenu photographe freelance en 2010, James Kerwin s’est spécialisé dans la photographie architecturale, et l’urbex, entre 2013 et 2014. C’est à cette occasion qu’il a débuté sa série nommée « Decadence », qu’il a remplie avec des centaines de clichés capturés un peu partout. Aujourd’hui, il a intégré l’agence Goodman & Co qui s’occupe de vendre son travail à des galeries autour du monde. Son travail a aussi été reconnu à de nombreuses reprises puisqu’il a gagné le premier prix dans la catégorie architecture aux Chromatic Colour Awards et au ND Awards en 2017, et terminé deuxième de la catégorie architecture de l’International Photography of the Year.



Son travail l’amène désormais à voyager un peu partout en Europe et dans le monde à la recherche de bâtiments à explorer et à photographier. C’est lors de son voyage en Géorgie qu’il a pu entrer en Abkhazie, et qu’il a découvert un pays profondément marqué par son histoire récente. Une expérience qu’il l’a profondément marqué, son admiration pour les paysages se succédant sous son appareil étant balancée par les marques du conflit l’ayant secoué en 1992. Les photographies que nous vous présentons aujourd’hui sont le témoignage de ce voyage. Vous pourrez découvrir le travail de James Kerwin plus avant sur son Instagram.






















Source: Découvrez l’Abkhazie grâce aux photographies de James Kerwin
94
Galaxies, une série de vidéo qui va vous emmener visiter le cosmos



Vous le savez sans doute si vous trainez régulièrement vos guêtres sur Pixeliste, mais ici, nous avons un certain penchant pour l’astrophotographie, et plus généralement, tout ce qui touche à l’espace. C’est pourquoi nous avons décidé aujourd’hui de vous présenter le travail d’Adrien Mauduit, un photographe et vidéaste français qui s’est pris de passion pour la nature en général, et le ciel au-dessus de sa tête en particulier. Une passion qui se traduit par de nombreux clichés et quelques vidéos, dont les trois volumes de Galaxies.



GALAXIES VOL. III : Voyage to the core – 4K from Adrien Mauduit Films on Vimeo.


Né en Champagne, Adrien Mauduit a dès son plus jeune âge été fasciné par la nature qui l’entourait, à tel point qu’il s’est très vite dirigé vers des études d’agronomie et de vétérinaire. Après avoir été diplômé en science biologique, avec une majeure en agro-écologie, et avoir réalisé une thèse lui valant un prix de la part de la fondation Xavier Bernard à l’Académie française d’agriculture, il est parti enseigner au Danemark. C’est là-bas qu’il s’est pris de passion pour la photographie, en découvrant la vie sauvage, les paysages et autres phénomènes tels que les aurores boréales qui fourmillent dans ce pays.


• Lire aussi : Le Skyglow Project revient avec un timelapse étonnant sur New York


Ce qui n’était au début qu’un outil d’enseignement s’est bien vite transformé en une passion dévorante, empiétant de plus en plus sur tous les aspects de sa vie. A l’heure actuelle, Adrien Mauduit est en pleine transition professionnelle : photographe freelance, il cherche à devenir professionnel à part entière et intégrer des sociétés et/ou studios œuvrant dans le domaine de la science ou de l’éducation. En attendant, il réalise de nombreuses photographies et films pour améliorer sa technique, et se constituer un portfolio qui, on ne va pas se mentir, s’avère déjà très impressionnant.   



GALAXIES Vol. II: wonders of the winter night skies – 4K from Adrien Mauduit Films on Vimeo.


Afin de réaliser ces films, Adrien Mauduit a choisi des lieux avec une pollution lumineuse la plus faible possible, des lieux comme La Palma, Tenerife, Emosson ou le Jura. Il a ensuite utilisé une caméra modifiée pour l’Astrophotographie (un Canon 6D) ainsi que de nombreux filtres pour obtenir une image la plus claire possible. Il dévoile ainsi des images du ciel d’une incroyable netteté, surplombant des paysages magnifiques au gré d’astrolapses réalisés d’une main de maitre. Pour rappel, nous vous avions déjà parlé de ce talentueux garçon à l’occasion de son astrolapse dédié à la Palma.




Source: Galaxies, une série de vidéo qui va vous emmener visiter le cosmos
95
Reflections, une série de photos intrigantes par Sebastian Magnani



Photographe Suisse né dans le Canton de Valais, Sebastian Magnani est venu à cet art sur le tard, ne faisant ses premières armes en amateur qu’à partir de 2006 à l’âge de 21 ans alors qu’il étudiait le design. Cinq années plus tard, il choisissait d’en faire son métier, transformant ce qui était une passion en une véritable carrière. Depuis, il a développé un style bien à lui, qu’il met à l’épreuve au gré de projets issus de son imagination débordante de créativité. La série que nous vous présentons aujourd’hui, nommée Reflections, a ainsi remporté deux médailles d’or en 2015 dans deux concours de photographie distincts.



Reflections, c’est une série de photographies basée sur un principe très simple, qui consiste à positionner au sol un miroir rond, qui reflète les éléments suspendus au-dessus de lui de manière à créer une rupture nette, comme un trou laissant entrevoir un autre monde. Ce jeu avec les reflets lui permet d’obtenir des images extrêmement intéressantes, qui jouent très fortement sur le contraste, que ce soit par rapport aux sujets, aux éclairages ou simplement la composition. 


• Lire aussi : Crowded Fields, le projet photo étonnant de Pelle Cass


Créé aux alentours de 2015, et toujours en développement, Reflection est un projet photographique qui illustre à la perfection le travail de Sebastian Magnani. Derrière la qualité technique du bonhomme, se cache aussi une intention particulière, chacun de ses clichés étant là pour illustrer une partie de son processus de pensée, de ses obsessions, ou certaines de ses réflexions. Dans le cas présent, il s’agit de mettre en image, de manière abstraite, le processus de réflexion sur soi-même. Avec ces images, il pousse le spectateur à comparer l’ancien et le nouveau, et la connexion entre ce que l’on est et ce que l’on était.



Si Reflections est un projet au long cours, qu’il continue en tâche de fond, l’œuvre de Sebastian Magnani ne se cantonne pas à cette simple démarche. Il possède en effet une galerie pour le moins hétéroclite, que vous pourrez découvrir en allant visiter son site ou son compte Instagram. Vous y découvrirez notamment la série Underdogs, de nombreux portraits, ou la très étrange série Colanimals, qui dépeint des animaux empaillés, revêtus de couleurs vives et exposés devant des fonds unis et colorés, afin de les iconiser. Une démarche une fois encore très originale qui vaut le coup d’œil.















Source: Reflections, une série de photos intrigantes par Sebastian Magnani
96
Le café des arts / Découvrez les Chiens Volants de Julia Christie
« Dernier message par GOD le 15/04/19 19:01 »
Découvrez les Chiens Volants de Julia Christie

[html]http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_FlyingDogs-7-370x370.jpg 370w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_FlyingDogs-7-170x170.jpg 170w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_FlyingDogs-7-285x285.jpg 285w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_FlyingDogs-7-600x600.jpg 600w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_FlyingDogs-7-124x124.jpg 124w" sizes="(max-width: 150px) 100vw, 150px" />


Aujourd’hui c’est vendredi, et nous avons décidé,

97
Ancient Scotland, un superbe film sur les paysages écossais

[html]http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_JohnDuncan8Cover-370x370.jpg 370w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_JohnDuncan8Cover-170x170.jpg 170w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_JohnDuncan8Cover-285x285.jpg 285w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_JohnDuncan8Cover-600x600.jpg 600w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_JohnDuncan8Cover-124x124.jpg 124w" sizes="(max-width: 150px) 100vw, 150px" />


Après avoir visité les Dolomites en début de semaine, nous vous proposons aujourd’hui d’aller faire un tour en Ecosse grâce au dernier film réalisé par John Duncan. Ecossais d’origine, il n’aime rien tant que mettre en avant les paysages qui l’entourent. Ancient Scotland est d’ailleurs le troisième film qu’il consacre

98
Le café des arts / Bryan Sansivero, un explorateur urbain amoureux des objets
« Dernier message par GOD le 15/04/19 19:01 »
Bryan Sansivero, un explorateur urbain amoureux des objets

[html]http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Urbex_-1-370x370.jpg 370w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Urbex_-1-170x170.jpg 170w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Urbex_-1-285x285.jpg 285w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Urbex_-1-124x124.jpg 124w" sizes="(max-width: 150px) 100vw, 150px" />


Le compte instagram de Bryan Sansivero


Par le passé, nous vous avons présenté le travail de nombreux explorateurs urbains. Dans leur grande majorité, ces photographes taillent le portrait

99
The Silence of the Dolomites, un film reposant de Casper Rolsted

[html]http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Rolsted_Cover-370x370.jpg 370w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Rolsted_Cover-170x170.jpg 170w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Rolsted_Cover-285x285.jpg 285w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Rolsted_Cover-600x600.jpg 600w, http://news.pixelistes.com/files/2018/08/News_Rolsted_Cover-124x124.jpg 124w" sizes="(max-width: 150px) 100vw, 150px" />


Il y a quelques mois, nous vous avions déj

100
Le café des arts / Nikon Z6 et Z7 : Une nouvelle ère hybride
« Dernier message par GOD le 15/04/19 19:01 »
Nikon Z6 et Z7 : Une nouvelle ère hybride



Après quelques mois de teasing, c’est enfin une réalité. Nikon vient d’annoncer ses nouveaux appareils photo hybrides avec un capteur plein-format ainsi que trois nouveaux objectifs qui illustrent l’arrivée d’une nouvelle monture, la monture Z. Voici les Nikon Z6 et Nikon Z7.




Source: Nikon Z6 et Z7 : Une nouvelle ère hybride
Pages: Prev 1 ... 8 9 [10]